Tu sais que tu prends le RER C quand :

Publié le par Michael Jackson Universe


- Mona, Lara, Deba, Vick, Elba, Caro... sont tes meilleurs amis. Tu parles d'eux à longueur de journée.

- Tu jalouses férocement les usagers qui descendent à Juvisy. (Si tu en es un, tu en tires un sentiment de supériorité indéniable : si quasiment tous les RER passent par Juvisy, il doit bien avoir une raison.)

- Tu t'indignes d'être le seul RER qui ne passe pas par Châtelet.  En même temps, quand tu vois la cohue dans le RER B à Châtelet, tu es bien content d'avoir un trajet si élitiste... (12è, 5è, 6è, 7è, 15è, 16è, 17è, 92, 78...)

- Tu n'as toujours pas réussi à te repérer dans la gare de Juvisy. Tu vas systématiquement à droite quand il faut aller à gauche, et vice-versa.

- Ton pire ennemi est le générateur électrique d'Austerlitz (celui qui cause une perturbation sur deux).

- Ton deuxième pire ennemi sont les Travaux Castor. D'ailleurs, tu n'as toujours pas compris à quoi ils servent.

- Tu sais où précisément tu as du réseau, et où tu n'en as pas. Par exemple, tu sais qu'à Austerlitz tu n'en as pas : aussi te dépêches-tu de passer tes coups de fil pendant les quelques secondes, après Saint Michel et avant Austerlitz, où le RER passe par un tunnel à ciel ouvert.

- Tu attends le train pile à l'endroit où, d'après tes calculs, les portes s'ouvriront. Tu es passé maître en l'art de conjecturer la position exacte des portes à l'arrêt du RER, en fonction de l'heure, de la longueur du train, de sa vitesse et de son avancée sur le quai. Entrer le premier dans le wagon est une source inépuisable de fierté.

- Les places à côté de la fenêtre dans le sens de la marche valent leur pesant d'or. Monopoliser la dernière encore libre du wagon t'emplit d'une satisfaction incomparable.

- Il devrait être interdit de se suicider en se jetant sous le train.

- Tu envies les usagers qui descendent à BNF, si tu dois continuer plus loin ; surtout les jours où "ce RER est terminus Bibliothèque François Mitterrand" parce qu'il faut alléger le trafic (parce que le générateur électrique à Gare d'Austerlitz plante...)

- Tu te trouves dix mille raisons de préférer le direct à l'omnibus. Quitte à l'attendre un quart d'heure de plus.

- Le nombre de prénoms dans les noms des RER te laisse rêveur (CAROline, PAUL, NATHalie, VEROnique, LARA, MONA, VICKtor, ELSA, JILL...).

- Bali n'est pas une île d'Indonésie.

- La première lettre des noms des RER correspond - à peu d'exceptions près - à la première lettre de leur station de destination. Si, si... vous vérifierez. (Depuis que tu as découvert ça, tu étudies et compares avec acharnement les parcours des RER, dans l'espoir d'expliquer rationnellement les autres lettres de l'acronyme). (lol.)

- Il y a deux étages dans tes RER, et pour rien au monde tu ne voudrais changer de rame et récupérer celles du RER B.

- Tu prendrais bien, un jour, le CIME qui fait la boucle de Versailles-Château à Versailles-Chantiers... rien que pour voir. (enfin bon...)

Il y a pire que le RER C : le RER B...

Publié dans News Diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sulpeb 28/06/2009 21:25

ps: issy val de seine sur la photo ?

sulpeb 28/06/2009 21:24

Comment as-tu pu oublier SARA ? rhoo :)Je l'aime bien la ligne du rer C, c'est devenu celle que je prends le plus, et j'ai pas vraiment de raison de m'en plaindre.Ahah, et moi aussi je m'en suis posé des questions sur la construction du nom des trains, en fonction de la destination, etc :) Ahah, quand on a rien à fouttre....