La Playstation 3 décoit SONY

Publié le par Michael Jackson Universe

Déjà mitigées l'année dernière, les ventes de PlayStation 3 n'ont pas décollé, contrairement à ce que Sony espérait cette année. Les ventes de PS3 ont même enregistré un déclin de 19% le mois dernier outre atlantique, par rapport à la même période l'année précédente. Celles de Nintendo Wii ont quant à elle doublé tandis que celles de Xbox 360 grimpaient de 8%. 35 millions de Wii ont ainsi été vendues depuis son lancement, contre 22 millions de Xbox 360 et seulement 17 millions de PlayStation 3. Le Père Noël aurait par ailleurs livré 2 millions de consoles Nintendo au cours du mois de décembre, 836 000 consoles Microsoft et 378 000 consoles Sony.

Plusieurs facteurs empêchent la PlayStation 3 de décoller, d'après un journaliste du Wall Street Journal. Ainsi à 400 euros la console de Sony est respectivement 220 et 150 euros plus cher que les consoles de Microsoft et Nintendo. Le fabricant nippon a longtemps justifié cet écart de prix en mettant en avant la présence d'un lecteur Blu-ray et d'un disque dur de grande capacité dans sa console. Ainsi dotée, la PlayStation 3 est restée de longs mois un très bon lecteur Blu-ray abordable, jusqu'à ce que les prix des lecteurs dédiés dégringolent. Si bien qu'aujourd'hui, un lecteur Blu-ray d'entrée de gamme ET une Xbox 360 reviennent moins cher à eux deux qu'une seule PS3.

Autre argument avancé, le manque de jeux vidéo exclusifs à la plate-forme. Tandis que Nintendo développe en interne un grand nombre de jeux qui sortent exclusivement sur Wii et que Microsoft dispose par exemple de Halo et de Gears of War, Sony se contente de quelques trop rares jeux. Gran Turismo 5 notamment, titre phare de Sony, se fait toujours attendre. Titre le plus vendu sur PS3, Call of Duty: World at War, également disponible sur la console de Microsoft, a quant à lui enregistré deux fois plus de ventes sur cette dernière.

Sony a étonné en ne proposant pas de baisse de prix pour sa console pour les fêtes de fin d'année, malgré des coûts de production en baisse. Howard Stringer, PDG de la firme, compte bien tenir l'engagement qu'il a pris en juin : rendre la division jeux vidéo profitable, en dépit d'une console vendue déjà à perte. La tâche semble ardue, puisque la division jeux vidéo plombe déjà les résultats de Sony au premier semestre fiscal. Toutefois, on peut raisonnablement penser que Sony tentera de redonner de l'élan à sa console avec une baisse de prix après la clôture de son exercice fiscal, au mois de mars 2009.

Source: Clubic

Publié dans News Jeux vidéos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article